Tableau de bord / Australie / A la recherche de fruit picking dans le Queensland
fruit-picking-australie

A la recherche de fruit picking dans le Queensland

Depuis Bundaberg jusqu’a la ville de Mackay en faisant un détour dans l’outback australien, nous avons mis presque 1 mois pour faire se qui aurait mis normalement 1 semaine. La cause : la recherche d’un job en fruit picking. Les destinations : Bundaberg – Rockhampton – Emerald – Mackay. Le résultat : pas de boulot, mais un super trip.

De Bundaberg à Mackay : à la recherche de fruit picking.

Après notre journée éreintante à Fraser Island, nous avons voulu éviter de payer encore une nuit dans un caravan parc pour rien. Nous avons donc pris la route en direction du Nord. Notre objectif était de trouver du travail 1 mois après notre arrivé en Australie. Sur la route et avant notre départ, nous avions vu que la ville idéal proche de notre parcours était Bundaberg. Une fois entrée la destination dans notre GPS, c’est parti pour une pause dans notre trip et pour gagner quelques dollars. Bundaberg est beaucoup trop loin pour faire le trajet d’une traite. Il est déjà tard il est dangereux de conduire la nuit en Australie, il y a beaucoup trop de Kangourou et nous risquons d’en percuter un. Sur la route, les paysages changent quelques peu, nous n’avons plus à faire aux grandes motorway comme dans la Gold Coast ou Brisbane. Les routes sont maintenant des Highway, des voies donc assez rapide mais plutôt étroite. Les routes à partir de ce moment sont bordées de forêt dense. Le paysage nous rappel les routes de montagne de Nimbin.

Dans cette partie du Queensland, la route ne longe pas la côte mais coupe dans les terres. Pour rejoindre Bundaberg nous sommes obligés de rouler dans des routes assez excentré. Pour preuve, nous avons frôlé la panne d’essence tellement nous ne trouvions pas de station service. Une petite pause pour faire refroidir le camion et remplir nos estomac et c’est reparti. Nous avons roulé presque 2h en pleine nuit pour faire une pause proche de Bundaberg sur une air d’autoroute gratuite. Pas de douche, assez gloc mais ça fera l’affaire pour une nuit.

Le lendemain, nous somme crevés, comme d’habitude en Australie, les nuits sont courtes, le soleil se lève tôt ou encore les oiseaux chantent très très fort.

Crevés du début de notre périple en Australie, nous nous accordons une pause d’une journée a resté à ne rien faire dans notre van. Il ne fait d’autant plus pas très beau, nous pouvons faire notre sieste tranquille.

En fin d’après midi, nous mettons les voiles direction Bundaberg. Le temps de faire quelques courses, nous nous rendons compte que Bundaberg est une grande ville assez développé. Nous sortons notre bible de voyage, notre application wikicamps à la recherche d’un lieu ou dormir. Une station BP dans la ville, un grand parc, nous testons les deux et à chaque fois on nous dit que ce n’est pas possible. Un couple de Hollandais rencontré dans le parc nous indique un lieu sympa ou ils ont passé la nuit. Il faut sortir de la ville en direction de la ville de Gin Gin. 20 minutes plus tard, nous arrivons. Un lieu perdu dans la foret qui semble conviviale. Encore une fois il n’y a pas de douche. Le lendemain sera consacré à la recherche d’emploi (et d’une douche). Nous commençons déjà à checker sur internet si des offres sont en ligne.

Bundaberg

Bundaberg est une cité agricole très connu des backpacker pour être un lieu ou il y’a beaucoup de fruit picking. La réalité sur place est assez différentes, vous pourrez bientôt lire mon article : Australie, la fin d’un Eldorado.

Notre premier jour à Bundaberg a été consacré à notre préparation au travail (avant d’en avoir trouvé). Achat d’habit, de gants et tout le matériel nécessaire pour du travail de ferme. Pour cela, Kmart, Big W dans un grand mall, un petit tour dans le magasin high tech JB HI FI pour m’acheter une guitare et hop, nous sommes paré pour chercher du travail. Mais non, il nous manque aussi un endroit fixe ou dormir, pour cela, nous avons trouvé un super caravan parc au nord-est de la ville, prêt de la plage. Nous avons tous se qu’il nous faut pour seulement 10 dollars par personne et par nuit, génial.

Nous installons notre campement en mode longue durée, je prend une photo de tous ça et au moment ou je la poste sur Facebook, un autre van arrive et se pose juste devant nous. C’est un couple de français, il arrive et me dise “Flo?”. Complètement perdu, je ne les connais pas, je ne comprend rien du tout. Après explication il s’avère que c’était un couple rencontré à Brisbane avec qui nous avions échangé 10 minutes. 1 mois plus tard, nous nous retrouvons comme par hasard dans le même caravan parc. L’Australie est un pays plus grand que l’Europe et nous avons pourtant l’habitude de dire ici “le monde est petit”. Jamais je n’aurais pensé dire ça dans ce pays, et pourtant.

Van-Bundaberg- road trip

Eux aussi à la recherche de fruit picking, nous avons passé 1 semaine à chercher à Bundaberg, enfin bon, plus 2 jours qu’une semaine, nos journées était plus composées de grasse mat, de fast food et de centres commerciaux qu’autre chose. Le soir nous avions l’habitude de jouer à la pétanque dans un champs ou des kangourous sauvages venaient tout les soirs aux alentours de 17h30.

kangourou bundaberg fruit picking

Au final, après 1 semaine à Bundaberg et le tour des fermes du coin, les réponses sont plutôt négatives, pas de boulot en ce moment et surtout on nous demande de passer par des backpack hostel. C’est ici que nous avons compris que maintenant, dans le fruit picking et dans les grandes villes agricoles, ils fallait quitter son van pour réserver une chambre dans un backpack hostel et dans ce cas là, l’hostel vous trouve du travail. Impossible de négocier directement avec le fermier. De plus, au vue du nombre de backpacker, il y a souvent une liste d’attente de plus d’une semaine. Ne voulant pas quitter notre van pour payer une chambre de 8 personnes dans l’espoir d’avoir du travail en fruit picking, nous décidons sur un coup de tête de quitter la ville.

Bundaberg – Rockhampton :

Pas de fruit picking à Bundaberg, nous repartons sur la route, cette fois non plus à deux mais à quatre avec le couple de bretons. Rockhampton est trop loin pour rejoindre la ville d’une traite. Quelques heures de routes plus tard et un assez grand détour pour avoir un super spot pour dormir, nous arrivons à Turkey Beach. Une plage situé prêt d’un delta célèbre pour être peuplé de kangourous et de crocodiles. Seul sur place, nous avons passer notre soirée autour d’un barbecue entre amis au bord de la plage. Précédé bien sur de notre parti de pétanque habituelle sous le regard d’un kangourou curieux.

turkey beach

Retour sur la route dès le lendemain matin pour arriver en fin d’après midi à Rockhampton, sur le chemin nous faisons un stop dans la plus grande ville des environs : Gladston, pour tester son McDonald (encore une fois, oui). Aux alentours de 16h, nous arrivons enfin à Rocky. En pleine réflexion sur notre recherche de travail, nous prenons la folle décision de prendre la direction de l’outback. Nous pensons avoir plus de chance de trouver du fruit picking dans les terres, là ou aucun backpacker ne s’aventure.

En attendant, nous sommes samedi et dans une grande ville. Nous décidons de sortir découvrir Rocky. Notre caravan parc est assez excentré de la ville. Trop difficile de se garer en ville et voulant tous boire un verre, nous commençons à pied dans l’espoir de trouver un bus aux alentours. Malheureusement, nous avons du appeler un taxi.

Avec notre application Foursquare, nous avons vu qu’un restaurant était assez bien noté pour être dans l’ambiance western et pour offrir des rodéos gratuit tout les weekend. Rockhampton est réputé pour être une ville porté sur élevage de bovin et le monde western.

rockhampton western

Première parti de soirée dans ce grand restaurant western, nous arrivons dans une grande arène ou nous dégustons un super plat mexicain devant un rodéo amateur. Deuxième parti de soirée, nous faisons la tournée des bars du centre de Rockhampton. Pas tellement dur, la ville reste assez calme à l’image de Brisbane. Beaucoup de bar fermés et la plupart sont vide. Plus prêt de la rivière qui borde la ville, nous avons réussi à rejoindre à pied une rue qui bouge assez.

En Australie, le weekend, les basics sont à 4 dollars le verre, ce qui est génial pour boire un verre entre amis quand on est backpacker. Ce soir là, nous avons fait 2 bars et 3 boites de nuit différentes. Nous avons dépensé énormément d’argent mais ça valait le coup pour une nuit à Rocky.

 

Rockhampton à Emerald :

Petit hangover pour notre départ dans l’outback. C’est parti, nous prenons la route pour Emerald (émeraude en francais) situé le long du tropique du capricorne et à 2 jours de route, nous espérons trouvé du fruit picking dans cette ville. La route ? Une highway droite pendant 200 km. Dur de ne pas s’endormir mais nous découvrons de superbes paysages différents de la route habituelle. Certaines fois, les paysages semblait ressembler à la savane, d’autres fois à l’Amazonie. Étrange mais magnifique. Sur le chemin, très peu de ville ou s’arrêter mais heureusement beaucoup d’air de repos pour passer la nuit. Nous nous arrêtons sur air de repos immense rempli de caravane et de camping car. Encore une fois, beaucoup de kangourou à cette endroit. Nous profitons d’avoir un peu d’électricité pour nous regarder un film sur écran géant avec notre mini rétroprojecteur ramené de France.

outback australie

Nous arrivons finalement le lendemain soir à Emerald, la ville est assez grande mais aucun spot pour dormir avec douche. Nous essayons un showground qui habituellement est peu cher mais nous sommes refusé car interdit pour les vans. Nous passons donc une nuit sous un pont prêt du jardin botanique de la ville. Seul endroit gratuit de la ville. Encore une fois, pas de douche.

Ce soir là était une des soirées les plus cool en Australie. Anniversaire d’un membre du groupe, nous partons manger une pizza à Domino’s Pizza, seul endroit encore ouvert. De là nous partons à la recherche d’endroit ou pouvoir boire un verre. Nous tombons sur un premier bar assez cool mais totalement vide, nous partons dans l’espoir d’en trouver un autre. Notre super application Foursquare nous en trouve un à 10 minutes de marche de là. Sur la route, nous croisons un grand cow boy qui nous fait un grand salut. Ayant compris qu’il était amicale et qu’il voulait nous parler, nous nous retournons pour discuter. Complètement bourré, il nous explique qu’il vient de l’endroit ou nous allons et qu’il vient de gagner 1000 dollars au pokies (machine à sous) du bar. Pour preuve, il sort sans peur sa liasse de billet devant nous et nous souhaite bonne soirée. Un Australien typique de l’outback. Arrivé à destination, encore une fois il n’y a personne. Après une bière, nous décidons de finalement retourné dormir. Sur le chemin, nous rencontrons 2 australiens, un jeune et un moins jeune qui vont pour retirer de l’argent. En nous voyant, ils comprennent de suite que nous ne sommes pas du coin. Ils nous abordent et nous invitent à boire un verre. Nous nous retrouvons dans le bar du début ou il n’y avait personne. Une bonne opportunité pour nous de parler enfin un peu anglais et de rencontrer des locaux. Rapidement, je leur apprend que c’est l’anniversaire de mon pote ce soir. A partir de ce moment là, la soirée à complètement changée. Ils commencent à nous payer plusieurs tournée, à rigoler avec nous en essayant d’apprendre le français. Tournée après tournée, nous nous retrouvons dans le coin fumeur sur une sorte de terrasse extérieur à jouer à des jeux à boire et à rigoler avec eux. Ils nous apprennent leurs jeu à boire locaux et nous faisons de même. Plus tard dans la soirée, le cow boy bourré rencontré plus tôt fait son apparition dans le bar accompagné d’une blonde rencontré sur le chemin. Toujours fier d’avoir gagner autant d’argent, il nous invite à aller dans la parti casino du bar et à jouer aux machines à sous, il offre 40 dollars pour l’anniversaire de mon collègue et fait la fête avec nous. A la fermeture du bar, nous suivons la petite bande d’australien complètement bourrés sur les trottoirs. Nous arrivons au milieu d’un parc, il fait noir nous n’y voyons pas grand chose. A ce moment là, l’ambiance change complètement. Le cow boy commence à se chauffer avec le jeune australien. Il enlève son t-shirt et se met en position de combat, ll veut se battre. Dans l’incompréhension total, nous essayons de les séparer pendant au moins 1h. Après y avoir parvenu, tout le monde rentre vite se coucher, le vieux australien avec nous commence le travail dans 3h. Une super soirée dans un bar ou nous n’étions qu’une dizaine mais ou nous avons pu rencontrer des locaux et faire la fête en anglais à l’australienne. Un grand souvenir.

emerald

Le lendemain, retour à la réalité, nous sommes là pour trouver du travail. Deux jours de recherche après, ici il n’y a pas de backpack hostel, il est possible de trouver un job en fruit picking directement dans une ferme, malheureusement, nous ne sommes pas dans la saison, tout le monde nous dit que nous sommes un peu en retard pour certains fruits et beaucoup trop en avance pour d’autre. Ok, c’est repartit.

 

Emerlad – Mackay

Encore une fois, nous reprenons la route pour rejoindre la côte, pas de boulot dans le sud, nous espérons en trouver dans le Nord. Pour cela, nous avons besoins de monter encore. 2 jours de route encore pour rejoindre la prochaine grande ville : Mackay.

Il y a seulement deux villes entre Emerald et Mackay : Clermont et Moranbah. Trop petites pour du fruit picking, nous n’y avons fait qu’un court arrêt pour se restaurer. Un lunch au bord d’un marais dans un parc à Clermont et une nuit dans la station BP de Moranbah. Encore une fois, les paysages sont vraiment fabuleux. La route est longue mais nous en prenons plein les yeux.

fruit picking route

Arrivé à Mackay, c’est la première ville du Nord du Queensland selon moi. Rien à voir avec Rockhampton, Mackay est une ville assez touristique plus tourné vers le tourisme et moins tranquille.

mackay

Nous arrivons en début d’après midi et découvrons la ville. Un petit tour sur la plage et sur le port commerciale de la ville. Mackay est une ville assez étendue célèbre pour ses champs de cannes à sucre. Si je ne me trompe pas, la ville produit à elle seule 60% de la production de sucre du Queensland. Manque de pot, pas besoin de main d’oeuvre dans les cannes sucres mais seulement des machines. Nous passons une soirée prêt du fleuve qui traverse la ville. Une des soirées les plus froides de notre voyage. Nous avons passé la soirée à 4 dans un seul van à regarder du Gad Elmaleh. Le paysage était superbe. Le lendemain, après une grosse demi journée à chercher encore une fois du travail en faisant le tour des fermes, nous décidons de quitter la ville, toujours direction le nord.

 

Un long voyage pour au final ne pas avoir trouvé de boulot. Mais nous ne voyons que les côtés positifs, nous avons pu découvrir un aperçu de l’outback australien et passé 3 nuits mémorables dans 3 grandes villes de la côte Est.

Notre prochaine direction : Airlie Beach et notre croisière sur les Withsundays. Article à ne surtout pas louper.

À propos de Flo

Esprit libre et toujours l'envie de prendre la route pour un nouveau Road Trip, partir à la découverte du monde, de ses peuples, cultures et paysages est tout simplement pour moi la meilleure manière de vivre sa vie. J’espère te faire partager cet enthousiasme sur mon blog.

Voir aussi

Port de Cassis côte d'azur

Nice – Marseille : itinéraire d’un road trip sur la côte d’azur

C’était en novembre ; avec ma chérie, nous sommes partis depuis chez nous à Nice …

4 commentaires

  1. Salut Flo,
    Sacré article pour un sacré périple. Et vous avez déjà traversés de magnifiques endroits. Par contre je suis plutôt surpris que vous ne trouviez pas de travail, j’ai toujours entendu dire que l’on pouvait trouver du travail partout et relativement facilement en Australie… Mais en tous cas je croise les doigts pour vous et j’espère que vous trouverez très bientôt…
    Bon courage et à très bientôt!
    Cédric @ pixels du bout du monde

  2. Bonjour Cédric, en effet j’ai entendu la même chose que toi, il serait facile de trouver du travail en Australie. La réalité sur place n’est pas du tout la même et je songe à écrire un article la dessus. Il n’est pas si facile que ça de trouver un job maintenant. Il y a beaucoup de backpacker pour pas assez de ferme. De plus, nous étions en Septembre, le seul mois de l’année dans le Queensland ou il n’y a pas de boulot.

  3. Même galère pour moi. 1 mois à chercher du travail dans ces mêmes villes il y a quelques années, une seule opportunité mais il fallait rester 3 mois à la ferme et c’était justement la durée de mon séjour.

    Et j’ajoute : backpack hostel = arnaque. La plus mauvaise expérience de mon voyage en Australie, de loin. Vous êtes à 8 dans une chambre comme dit dans l’article et on vous fait miroiter du boulot le lendemain « yes we have work » mais à $XX la nuit, au bout de quelques jours on discute avec tout le monde et nous n’avons trouvé personne qui travaillait vraiment à de rares exceptions pour des gens restés des mois et qui semblaient de mèche avec les proprios. Ils nous gardaient même nos passeports en faisant croire que c’était pour les fournir aux potentiels agriculteurs alors que c’était pour nous retenir plus ou moins forcé dans l’hôtel. Ne vous faites pas avoir. Des c*ns, il y en a partout sur le globe.

    Si vous téléphonez à 50 fermes et qu’aucune n’a besoin de main d’oeuvre, c’est tout simplement parce qu’il y a plus de demande que d’offre. Le filon n’en est plus un. Prévoyez un plus gros budget et éclatez vous dans ce pays formidable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge